Biographie Célébrités
Accueil >

La biographie de Adolphe Retté

Biographie de Adolphe Retté


Né à Paris le 25 juillet 1863 de père éditeur de musique (Auguste Retté) et de mère musicienne et professeure de chant (Élise Borgnet), Adolphe deviendra un poète symboliste.

Issu d'une famille protestante du côté paternel et catholique du côté maternel, Adolphe est élevé dans un climat de liberté par son grand-père Adolphe Borgnet (ancien recteur de l'université de Liège.)

Avant de devenir poète, Adolphe sera pensionnaire au collège à Montbéliard entre 1874 et 1880 puis, il est engagé dans l'armée de 1881 à 1886.

Janvier 1887, il s'installe à Paris et se marie avec sa cousine (Marie Renoz) en septembre 1888, elle décédera en janvier 1890.

Adolphe Retté, alias Harold Swan ou Robert Abry devint anarchiste vers 1893, mais finit par se convertir en 1906 au catholicisme à la suite d'un pèlerinage à Notre Dame de Grâce (Arbonne) jusqu?à sa mort.

Bon lecteur et écrivain, il publie de nombreux recueils. Le premier, Cloches en la nuit (1889), puis Thulé des Brumes (1891), ce dernier rencontre un grand succès.

Adolphe est collaborateur de la Cravache, devenu le Cravacheur (journal hebdomadaire publié de 1897 à 1898) et secrétaire de la revue la Vogue.

En 1893, Adolphe remet en cause l?autorité morale en devenant arnachiste et l'autorité esthétique en se prenant à Mallarmé dans l'Ermitage (revue littéraire fondée en 1890) et la Plume (revue littéraire et artistique fondée en 1889.)

En 1894, Adolphe épouse Louise Rachel Fautras et s'installent à Guermantes (Seine et Marne).

Son art poétique évolue et devient le précurseur du « naturisme » (mouvement littéraire et artistique fondé vers 1895 par Saint-Georges de Bouhélier et Maurice Le Blond, proclamant la mort du symbolisme et la naissance d'une poésie nouvelle fondée sur les valeurs de la nature, l'énergie vitale et
la volonté de jouir de la vie, de sa santé, du réel et de la renaissance) et c'est en 1897 qu'est créée la Revue naturiste.

Ses écrits se veulent missionnaires, il renie toutes ses oeuvres mis à part son ouvrage sur le Symbolisme et garde quelques poèmes.

Adolphe Retter dit, l'enfant terrible du symbolisme, finira sa vie à Beaune et décédera le 8 décembre 1930 à 67 ans.

Quelques oeuvres d'Adolphe Ritter :
- Cloche en la nuit (1889),
- Thulé des Brumes (1891),
- Une belle-dame passa (1893),
- XIII Idylles diaboliques (1898),
- Arabesques (1899),
- Le Symbolisme (1903),
- Léon Bloy (essai en 1923),
- Le voyageur étonné (1928),
- Sainte Marguerite-Marie (1936).



Ecrit le 22 Avril 2021 par Stéphane FLEURIEAU.



Poèmes de Adolphe Retté