Biographie Célébrités
Accueil >

La biographie de Johnny Hallyday

Biographie de Johnny Hallyday


Je vous présente un des chanteurs du rock and roll (il est, à partir de 1960, le premier à le populariser dans l'hexagone) et du rhythm and blues les plus connu en France et oui, il n'a que percé dans notre beau pays, l'Amérique n'en voulait pas : il n'y ai allé que pour faire la fabuleuse route 66 et enregistré quelques chansons qui deviendront pourtant très populaires.
Vous parler d'un homme qui a eu des soucis d'enfance, son père a quitter le cocon familial huit mois après la naissance de Jean Philippe mais également adulte, un homme pourtant avec un coeur gros et généreux. D'accord, il est tombé dans l'alcool et la drogue, mais qui, dans le monde de la chanson, comédie...ne s'y est pas laissé émerger !

Enfin bref, voilà sa biographie d'un de ses nombreux fans :
d'un papa né le 3 mai 1908 en Belgique sous le nom de Léon Marcel Jules Smet (comédien, chanteur et danseur) et d'une maman, Huguette Clerc (coiffeuse) est né Jean Philippe Léo Smet en 1943 le 15 juin. Je ne vais pas aller plus loin dans la vie parentale qui était plus que compliqué.
Il prend néanmoins le nom de son mentor, un Américain né en 1927 : Lee Halliday qui deviendra son producteur (Lee Halliday et Jean-Philippe Smet, qu'il surnomme Johnny, nouent alors un lien de « père et fils de coeur » à vie).
Le taulier comme tout le monde l'appelait était un chanteur rock and roll, il a passé le bac d'architecte (en cas ou) puis comédien dans quelques films et pilote au Paris Dakar (rallye raid Dakar).
Il débute chez Vogue, une maison de disques qui croit en lui et sort son premier titre « tellement folle » le 14 mars 1960 et prend définitivement le nom de Johnny Hallyday, car sur l'album, son nom a été orthographié avec deux « y ».
L'idole des jeunes d'où cette chanson sortie en 1962. Le chanteur l'interprète pour la première fois sur scène de l'Olympia de Paris, à l'automne de cette même année. Il s'agit de l'adaptation française du titre de Ricky Nelson « Teenage Idol » écrit par Jack Lewis.

Puis s'en suive des beaux moments avec son tube « souvenirs-souvenirs » qui l'emmènera à faire 57 ans de carrière.
Plusieurs mariages dont le premier : le soldat Jean Philippe Smet obtient une permission spéciale afin de pouvoir épouser Sylvie Vartan. Ils se marient le 12 avril 1965, à LOCONVILE ; ils souhaitaient une cérémonie intime, mais envahis par le public et la presse, l'événement provoque une émeute. Ils divorceront en 1980 ayant un fils en commun « David ».
Johnny épousera par la suite Babeth Étienne (de 1981 à 1982), Nathalie Baye (de 1982 à 1986) où ils
auront ensemble une fille dénommée Laura, Adeline Blondieau (de 1990 à 1992), se séparent et se
remettent ensemble (de 1994 à 1995) et enfin Laeticia Hallyday (de 1996 à 2017).

Tout n'est pas rose, Johnny connaît des descentes aux enfers (comme il le disait souvent) en début d'année 1966 ou ses ventes descendent en flèche mais il a eu pas mal de chance en rencontrant Jimi Hendrix et Noël Ridding ou ils chanteront ensemble mais voilà, le 10 septembre , Johnny doit chanter à la fête de l'humanité ; épuisé par les galas et profondément déprimé, à quelques heures de la représentation, il tente de se suicider puis est hospitalisé d'urgence.

C'est dans ce contexte, que Johnny sort le titre Noir, c'est noir [...], qui devient sont plus important succès depuis « le pénitencier ». Il fini l'année 66 en beauté avec le titre « si j'étais un charpentier ».
Pleins de nouveaux tubes, des concerts entre 1993 et 1998 notamment au parc des Princes et stade de France où il chante le 11 septembre 98 sous une pluie torrentiel (il ne voulait pas annuler pour une seconde fois) : il descendra héliporté sur une scène immense par son ami Michel Drucker (animateur et pilote d'hélicoptère.)
Néanmoins, Johnny continuera à être Johnny pour ses fans et pour la France et, restera l'une des personnalités les plus présentes dans le paysage médiatique français.

Hommage à un monsieur avec 57 ans de carrière et qui décédera d'un cancer des poumons le 5 décembre 2017 à Marnes la Coquette (Haut de Seine).



Ecrit le 31 Mars 2021 par Stéphane FLEURIEAU.